La ligne 17

Le tracé de la Ligne 17 doit être au service de la population et non pas au service d’EuropaCity avec la construction d’une gare en plein champs.

A Ecouen, les élus de la majorité font signer une pétition pour la ligne 17.

Le problème est qu’ils ne vous disent pas que cela passe par la création en pleins champs à Gonesse, dans une zone où des logements ne peuvent heureusement être construits, d’une gare qui desservira EuropaCity, projet pharaonique qui ne correspond en rien aux attentes de nos populations.

Ils ne vous disent pas que le développement d’EuropaCity est totalement dépendant de la réalisation de la ligne 17 (exigée depuis le début du projet par le groupe Auchan) et que la rentabilité « classique » de celle-ci est totalement dépendante de la réalisation d’EuropaCity !

Par contre aucune desserte pour de nombreux quartiers des villes avoisinantes.
Nous affirmons que le tracé de la ligne 17 nord de répond pas aux objectifs généraux du réseau Grand-Paris-Express.
Nous sommes pour un tracé alternatif au service des habitants avec la desserte de l’aéroport du Bourget, son musée et son parc d’exposition, des quartiers nord d’Aulnay-sous-Bois, ainsi que du Mesnil-Amelot.

Les avantages du tracé alternatif sont les suivants :
• alterner les pôles d’emplois (Le Bourget, Parc des Expositions, Roissy) et les pôles d’habitat (Le Blanc-Mesnil, 51 000 habitants ; Aulnay-sous-Bois, 82 000 habitants).
• tracé plus direct avec suppression d’un coude de 5 kms et d’une gare en plein champ (Triangle de Gonesse) permettant l’économie de 600 M€.
• prise en compte du 4ème défi du SDRIF 2013 du maintien de terres agricoles d’excellente qualité pour améliorer l’autonomie alimentaire de l’Ile-de-France ;
• contribution de cet espace agricole à une meilleure qualité de l’air dans une zone impactée par des infrastructures génératrices de forte pollution (deux aéroports, autoroutes A1 et A3, BIP, … ).

Nous insistons par contre sur l’importance pour le territoire de la Tangentielle nord

Elle contribue au maillage de toutes les radiales de la banlieue Nord de l’Île-de-France et permet le rabattement de l’Ouest de la vallée de Montmorency, du bassin de Sarcelles, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Et pour le Val d’Oise, dessert Argenteuil avec deux gares (100 000 habitants, 30 000 emplois).

Nous voulons en priorité l’amélioration des transports en commun existants et en particulier les lignes des RER B et D.

Nous demandons les prolongements du T5 de Garges-Sarcelles (RER D) d’une part jusqu’à Villiers-le-Bel et d’autre part jusqu’à Le Bourget (RER B)
Ces améliorations des transports du quotidien peuvent être réalisées très rapidement et pour beaucoup moins cher que ces nouvelles lignes de métro imaginées par les grands groupes du BTP et de l’immobilier.
Concernant le projet EuropaCity, une autre voie est possible comme le propose le projet du groupement CARMA, projet alternatif centré sur la qualité alimentaire en Ile-de-France, basé sur le maintien et la valorisation des terres avec des productions maraîchères et céréalières autour d’un cycle d’économie circulaire en agro-écologie.
Avec des créations d’emplois, de la recherche et de l’innovation, de la formation et de la sécurité alimentaire, de gestion des déchets, il est possible de valoriser ce patrimoine exceptionnel aux portes de Paris.

La presse en parle

ut elementum libero commodo quis accumsan Praesent diam Phasellus Lorem odio dictum