Desintox

Comment ne pas être d’accord sur le constat que fait Monsieur Bourgeois, lorsqu’il écrit dans son édito d’Ezanville Info 123 : « Nous n’allons pas revenir sur les misères que nous a fait l’état, mais à titre documentaire je dois quand même vous dire que de 2013 à 2017 la ville d’Ezanville a perdu en cumul 1 232 000 euros de dotation globale de fonctionnement ».

L’Etat n’est pas une entité abstraite, c’est donc à la volonté politique de nos gouvernants – et ce même avant 2013 – d’avoir pratiqué des politiques d’austérité qui ont rendues les communes exsangues.

Mais que proposait monsieur Fillon, candidat des républicains, dans son programme présidentiel ?
Le programme initial du candidat de la droite LR prévoyait de réduire de 20 milliards d’euros les dotations de l’Etat aux collectivités locales, même si, le 22 mars 2017 devant l’association des maires de France François Fillon ne s’était engagé à exiger que 7,5 milliards d’euros sur 5 ans !

Dénoncer aujourd’hui les conséquences de ce qui a été soutenu hier est toujours un exercice délicat !

Les baisses drastiques de financement servent aussi un autre objectif du pouvoir d’Emmanuel Macron : l’affaiblissement et la remise en cause du premier niveau de démocratie local.

La commune disparaissant pour laisser le champ libre à la concurrence entres « territoires » éloignant encore davantage les citoyens des centres de décision.

libero. at dapibus pulvinar odio sed amet,