Intervention concernant la motion sur la Poste

Notre groupe « les Gauches citoyennes pour Ecouen » apprécie qu’aujourd’hui Madame le Maire et les élus majoritaires s’investissent concrètement pour la défense du bureau de Poste d’Ecouen.

Un peu d’histoire

Le protocole de dialogue territorial signé en 2005 entre la Poste et l’association des maires de France indiquait dans ses objectifs :

  • Contribuer à la qualité de vie des valdoisiens en leur permettant notamment une plus grande accessibilité aux services sur l’ensemble du territoire départemental
  • D’adapter ses services aux besoins de ses clients
  • La volonté de la Poste, est de développer une véritable concertation avec les élus
  • L’engagement de la Poste d’assurer des dessertes six jours sur sept.

De ces objectifs et engagements, il n’en reste pas grand-chose aujourd’hui.

  • Conseil municipal de mai 2006 avec suspension de séance et intervention du représentant départemental CGT Sébastien Velasco. Le devenir de la Poste d’Ecouen a été au centre des débats et l’ensemble des élus municipaux appelle à signer la lettre pétition.
  • Courrier du maire d’Ecouen en direction des autorités postales, du Préfet et des élus départementaux.
  • 1200 signataires pour la pétition.

     

    En septembre 2009, le changement de statut de la Poste d’établissement public en société anonyme ouvre la voie à sa privatisation et fait peser de lourdes menaces sur le devenir de ce service public.

 

  • un appel est lancé par des fédérations et associations des élu-e-s socialistes, communistes, verts et écologistes, de la gauche radicale et républicaine, du mouvement républicain et citoyen.
  • Le comité national contre la privatisation de la Poste, appelle la population à venir s’exprimer lors d’un débat public et demande l’organisation d’une consultation citoyenne et d’un référendum sur le service public postal.
  • Motion votée contre cette privatisation le 17 septembre. Les élus du groupe « Ecouen Passionnément et Environnement » demande au maire « quels moyens seront mis en œuvre par la municipalité pour organiser cette votation. »
  • Le Parti socialiste d’Ecouen informe qu’une motion contre cette privatisation a été votée par le conseil municipal et que la consultation sera organisée devant la Poste le 3 octobre.
  • La fédération du PC du Val d’Oise évoque une mobilisation exceptionnelle contre cette privatisation et informe la population qu’elle poursuivra son action au sein du comité pour qu’un référendum soit organisé.

    Avril 2011, projet de nouvelle organisation au bureau de poste d’Ecouen.

    Le directeur territorial de la Poste du Val d’Oise répond au maire d’Ecouen « que nous sommes particulièrement attentifs à ce que chacun des clients qui entre chaque jour au bureau de poste puisse y trouver la meilleure réponse à son besoin. »

Aujourd’hui, on voit ce qu’il en est de cette meilleure réponse à nos besoins.

  • La section locale du PCF lance une pétition pour le maintien de l’intégralité des emplois au bureau d’Ecouen. Cette pétition est transmise au maire ainsi qu’au directeur départemental de la Poste
  • Le groupe Ecouen Passionnément et Environnement pose une question orale au maire lui demandant pourquoi des actions municipales ne sont pas engagées et qu’une motion soit proposée au vote des élus municipaux
    – Juin 2011 : motion du conseil municipal pour le maintien du service de la poste à Ecouen. La population n’est pas appelée à agir.
    – Février 2018 Question orale de notre groupe suite fermeture du bureau postal les après-midi.
  • M. Bellier répond que le maire M. Angels a négocié avec les responsables départementaux qui voulaient la suppression du bureau postal. Il a obtenu une ouverture réduite de la poste.
  • M. Bellier dit revoir les responsables départementaux dans quelques mois pour demander l’amélioration de l’amplitude d’ouverture.
  • Constat que rien n’est fait en lien avec la population
  • La section locale du PCF lance une pétition qui recueille plus de 1000 signatures. Les élus de la majorité ne signent pas cette pétition alors que je l’avais mise dans les casiers en mairie.
    – Mai 2018 rencontre avec Mme Clautrier et remise des pétitions.
    – Février 2019 : question orale de notre groupe demandant à Madame le maire d’organiser une nouvelle action pour le rétablissement d’une ouverture toute la journée. Elle demande aux groupes municipaux de se rencontrer pour travailler sur ce sujet.
    – Fin mars 2019 : rencontre des groupes qui demandent une réunion des élus avec les responsables départementaux de la poste.
    – Début juin 2019 : pour la commune Madame le maire, Brigitte De Mil et Bernard Vignes et pour la Poste Madame Clautrier et M. Verdonq

Tout le monde connaît la suite, non seulement la direction postale ne prend pas en compte notre demande de réouvrir le bureau de Poste les après-midi mais nous informe de nouvelles fermetures les mardis et samedi matins.

Plusieurs remarques :

  • Voilà plusieurs années que notre Poste est en danger.
  • Voilà plusieurs années que la Poste nous considère comme des clients et non pas des usagers.
  • Certes, les élus de la majorité ont proposé des actions en lien avec la population (pétitions en 2006 et votation citoyenne le 3 octobre 2009)
  • Il y a eu bien sûr des courriers aux responsables départementaux de la Poste, des motions votées en conseil municipal
  • Mais de véritables actions avec les citoyens n’ont pas été organisées. La mobilisation des usagers doit être forte et sur une période assez longue pour une large participation et non pas sur une seule matinée comme cela avait été fait le 3 octobre 2009.
  • Les rencontres entre élus et responsables départementaux de la Poste ne doivent pas se réaliser uniquement en présence du maire. Il est important d’avoir une délégation d’élus et nous constatons que lors de la réunion du 4 juin dernier, seule Madame le maire Catherine Delprat représentait la majorité.
  • Vous disiez Madame le maire « que la seule force de persuasion de Bernard Angels a permis d’enrayer ce processus de fermeture » ; vous disiez également « Parfois une action plus discrète est plus efficace et permet de maintenir un service public de proximité ».

    Eh bien non ! Quand on voit le résultat, la seule force de Bernard Angels ne suffit pas et des actions discrètes ne suffisent pas !

  • Nous demandons qu’aujourd’hui soit mis en œuvre de véritables initiatives. Motion de ce jour, signatures de pétitions jeudi 27 et samedi 29 et autres actions à la rentrée, convoquer la presse, informer les citoyens par l’ensemble des supports dont dispose la commune.
efficitur. nunc leo porta. Donec Praesent