Synthèse du programme des européennes

Reprendre le contrôle des moyens financiers

▶︎ Retrait des dépenses d’intérêt général du calcul de la dette et du déficit (mesures liées à l’emploi, aux salaires, aux retraites, à la lutte contre la pauvreté et le dérèglement climatique) et mener dans la durée une bataille pour remettre en cause le pacte budgétaire et le pacte de stabilité et de croissance jusqu’à leur abolition.

▶︎ Mener la bataille pour la redirection des missions de la BCE vers des projets de développement des services publics et de redéfinition d’un modèle de développement industriel et écologique.

▶︎ Mener dans la durée la bataille pour la refonte des statuts de la BCE afin de la placer sous contrôle démocratique.

▶︎ Lutte effective contre l’évasion fiscale par la mise en place de la territorialisation de l’impôt et le prélèvement à la source pour les entreprises. Les résultats des entreprises doivent être publiés par pays.

▶︎ Lutte contre les paradis fiscaux internes à l’Union européenne en remettant en cause la compétition fiscale entre Etats et en harmonisant par le haut les impôts sur les sociétés.

Le social au coeur des coopérations entre les peuples

▶︎Harmonisation sociale par le haut en instaurant la clause de la nation la plus favorisée. Mise en place d’un système européen de salaire minimum permettant à tous de vivre dignement de son travail.

▶︎Fixation au niveau européen d’une date butoir pour la réalisation effective de l’égalité salariale femmes-hommes.

▶︎Interdiction des délocalisations dès lors qu’un site est bénéficiaire, et interdiction des délocalisations intracommunautaires.

▶︎Mettre en place un système garantissant une égalité complète entre détachés et locaux et mener dans la durée une bataille pour l’abolition du statut actuel des travailleurs détachés.

▶︎Le gouvernement français doit prendre des mesures pour protéger

Une approche sociale de la transition écologique

▶︎Élaboration au niveau européen d’une stratégie de développement et d’une stratégie industrielle écologiquement soutenable (exemple : action en faveur d’un vaste programme pluriannuel de ferroutage).

 ▶︎Instauration d’un service public de la rénovation énergétique en territorialisant les objectifs, pays par pays, région par région et mise en place de financements pour les collectivités territoriales pour les aider à réaliser ces objectifs.

 ▶︎Réforme de la politique agricole commune en concertation avec les organisations agricoles alliant l’impératif d’un travail rémunérateur et celui d’une agriculture paysanne libérée de la pression du rendement à tout prix et du recours aux pesticides.

Pour une Europe de la Paix et de la coopération

▶︎ Séparation totale de l’Union européenne d’avec l’OTAN, que nous considérons comme totalement illégitime. Nous nous opposons aux dispositifs de « défense européenne » totalement compatibles avec l’OTAN.

▶︎ Ouverture de négociations pour un traité paneuropéen de sécurité collective et de coopération couvrant tous les pays du continent à la suite d’une conférence paneuropéenne (conférence « Helsinki 2 ») afin de briser les dangereux engrenages de tensions économiques, diplomatiques et militaires entre les pays occidentaux et la Russie. Cette Conférence devrait se tenir sous l’égide des Nations-Unies et dans le respect des principes de la Charte de l’ONU.

▶︎ La connaissance de la culture de l’autre est un facteur essentiel de rapprochement des peuples. Le système des bourses « Erasmus » est à développer pour que tous les jeunes puissent en bénéficier.

▶︎ Accueillir dignement les migrants dans le respect des conventions internationales et accueillir inconditionnel des mineurs, notamment les mineurs isolés. Réorienter Frontex vers le sauvetage en mer, délivrer des visas humanitaires au plus près des zones de tension, organiser la refonte globale du Règlement de Dublin en supprimant la notion de premier pays entrant et interdiction du délit de solidarité. Ouvrir le statut de réfugié.e.s à toutes celles et tous ceux qui sont contraints à l’exil forcé et organiser par des voies légales et sécurisées le droit à la mobilité pour toutes et tous.

▶︎ Revenir sur les accords de libre-échange existants et interrompre les négociations en cours sur la base d’un mandat de négociation approuvés par le Parlement européen. Création d’outils de défense commerciale permettant de prendre des sanctions en cas de dumping social et environnemental.

La démocratie d’abord : Pour une Europe à géométrie choisie

▶︎ Renforcement l’implication des citoyens dans les décisions européennes sur le modèle de la campagne du « non de gauche » contre le TCE en 2005. Dans le prolongement de ces grands débats citoyens, implication des assemblées élues, au premier lieu le Parlement national, dans le processus d’élaboration des décisions européennes pour déterminer vis-à-vis des institutions européennes quelles sont à la fois les priorités et les « lignes rouges » de la nation sur les grands choix à faire sur le plan européen.

▶︎ Notre vision européenne est celle d’une « Union de nations et de peuples souverains et associés »: UNION, à l’opposé du « chacun pour soi » ; NATIONS, car elles sont une réalité à respecter dans leur diversité ; PEUPLES, qui doivent être le cœur d’une construction européenne digne de ce nom ; SOUVERAINS et ASSOCIÉS : l’association est une exigence essentielle à l’heure des interdépendances, mais le choix souverain des domaines dans lesquels un peuple souhaite s’associer à d’autres est la condition incontournable de sa réussite dans la durée. Aucun peuple ne peut être entraîné dans un engrenage remettant en cause ses choix fondamentaux et son modèle de société.

Developper et financer les services publics

▶︎Moratoire sur de nouvelles libéralisations et évaluation des libéralisations déjà décidées.

▶︎Création d’un fonds européen pour le développement des services publics, de développement social et écologique financé par la BCE.

▶︎Extraire les services publics du droit européen de la concurrence.

at pulvinar nec id eget dictum Sed accumsan