Parking: NON – Espaces naturels: OUI

Parking: NON – Espaces naturels: OUI

Le 26 juin 2018, un projet de construction d’un parking dans le Parc Charles de Gaulle, est présenté aux élus du conseil municipal.
[wonderplugin_slider id=1]
Monsieur le maire déclare qu’il convient désormais de relancer l’activité des commerces du centre-ville et que ce nouveau parking de plus de 80 places va aider cette relance.
Le groupe « Les Gauches Citoyennes pour Ecouen » répond que cette question de redynamiser le centre-ville n’est pas nouvelle.
Déjà en novembre 2011, la majorité disait privilégier le maintien des commerces existants et redonner un souffle au centre-ville. Elle ajoutait dans le programme municipal de 2014, avoir créée 3 parkings supplémentaires en centre-ville afin de favoriser l’accès au commerce.

En septembre 2014, le maire et sa majorité parlait de redynamiser le commerce de proximité et les activités artisanales du centre historique, de développer les liaisons douces, de préserver et développer les espaces verts, notamment en cœur de ville, etc.

[wonderplugin_slider id=2]
En juin 2016, une nouvelle étude confirmait ce qui avait déjà été dit à savoir qu’il fallait :

– inviter la nature en ville pour un urbanisme renouvelé.
– redéployer des capacités en centre-ville comme moteurs de développement urbain
– recouvrer l’attractivité économique et commerciale du centre ancien.

Aujourd’hui en juin 2018, malgré tous ces discours, ces parkings supplémentaires, la délibération qui nous est proposée indique que l’activité économique est en perte de vitesse.

Cela est vrai. C’est la preuve que la construction de parking ne règle rien.
Au contraire, cela apporte un îlot de chaleur avec toutes les conséquences sur l’environnement et la santé des citoyens.

C’est pourquoi le groupe d’opposition dans lequel siège notre élu communiste dit qu’il ne peut accepter :
– de détruire deux arbres qui ne pourront jamais être remplacés à l’identique
– de réduire des espaces verts au profit d’espaces bitumés
– de déplacer ou de supprimer des jeux enfants qui au passage ne sont pas entretenus.
[wonderplugin_slider id=3]
Le groupe propose :

– de réaliser quelques places supplémentaires au niveau du parking Colette Rousset déjà existant.

– de laisser en priorité des places au niveau du parking au 21 rue Paul Lorillon pour les clients de l’hôtel semi-gastronomique en cours de réalisation, par la transformation de la Maison des solidarités (ancien Tribunal d’Instance).

Dans la salle du conseil étaient présents des citoyens qui ont pu lors d’une suspension de séance, montrer la nocivité de ce projet de création d’un parking alors qu’à 200 mètres un parking de 110 places a été réalisé et qu’il est partiellement occupé.

Des riverains sont intervenus pour dire non à cette démarche irresponsable du point de vue environnemental.

odio amet, commodo ut ipsum dolor accumsan felis felis Phasellus