Soutenons la lutte des cheminots

La mobilisation des cheminot.e.s et de leurs organisations syndicales est légitime et juste.

Nous soutenons totalement leur mouvement de grève, porteur de progrès pour l’ensemble des populations et des territoires. Leur victoire est essentielle pour le service public, pour un aménagement équilibré du territoire et pour affronter les enjeux environnementaux et énergétiques du XXI siècle.

Elle l’est aussi pour les droits collectifs de tous les salariés.

Le gouvernement Macron cible le « statut » des cheminot.e.s dans le but de mettre en cause tous les statuts du travail, toutes les conquêtes sociales, dans le secteur privé tout autant que dans les services publics avec par exemple la santé indexée sur la rentabilité et la mise en place de la sélection à l’entrée de l’université.

Macron la casse

Macron la casse

Macron la casse

Voila que le président des riches s’en prend au service public du rail et aux cheminots.
La stratégie bien rodée est toujours la même :

1 – laisser se dégrader une entreprise publique
2 –  « découvrir » une situation « gravissime »
3 –  justifier ainsi une « réforme »
4 –  présenter les travailleurs de la SNCF comme des « privilégiés »
5 – grande campagne d’intox utilisant des sondages orientés et des journalistes souples d’échine
6 – passer en force sans vraies discussions ni débats en utilisant les ordonnances

NON les cheminots ne sont pas employés à vie
NON les cheminots ne partent plus tous à la retraite à 50 ans
NON les cheminots ne sont pas surpayés
NON les cheminots n’ont pas plus de vacances
NON les cheminots ne sont pas logés, nourris, blanchis
Le gouvernement cherche à dramatiser les conséquences d’une grève et cherche à opposer les cheminots aux usagers présentés bien sûr comme des « otages ». Les usagers du rail savent bien que le « fameux statut » est avant tout une garantie pour eux d’une disponibilité et d’un dévouement souvent entravé par les suppressions d’effectifs.
Macron et son gouvernement rêvent de liquider aujourd’hui le service public du rail afin d’offrir ce nouveau marché au privé et de réaliser sur les dos des voyageurs le même grand jackpot que leurs amis ont touché lors de la privatisation des autoroutes.

Les vrais privilégiés sont ceux assujettis à l’ISF qui viennent de bénéficier d’un rabais de plusieurs milliards d’euros !

eget Donec Praesent fringilla at Nullam tempus dictum massa non