Elections à Ezanville

Un conseiller d’opposition communiste à la mairie.

Avec un taux historiquement bas de 40,36% de participation et 4 listes en présence,

La liste rassemblant la gauche dans sa diversité, conduite par Pierre Leduc est arrivée en 3e position, rassemblant 19,20% des suffrages. Nous obtenons 3 élus : Pierre Leduc Paule Schaaff et Alain Lambret (PCF).

Nos 3 élus s’engagent à poursuivre, dans une opposition constructive, leur action en matière de démocratie locale, de justice sociale et d’écologie.

Fidèles à l’esprit de notre campagne , nous poursuivons notre dialogue avec tous les ézanvillois, nous informerons nos concitoyens régulièrement de nos propositions et nous encouragerons leur participation à nos actions.

Appel aux forces progressistes

Nous, citoyennes et citoyens d’Ezanville, attachés-ées aux valeurs de gauche, de démocratie locale, de justice sociale, de solidarité active, et d’avancées écologiques concrètes avons décidé de nous constituer en collectif afin de réfléchir et agir dans l’intérêt et pour l’avenir de notre commune.

Notre démarche est avant tout de vous écouter, de prendre en compte vos idées et propositions, et de construire avec vous de nouvelles alternatives dans l’intérêt du bien commun.

 

Desintox

Desintox

Desintox

Comment ne pas être d’accord sur le constat que fait Monsieur Bourgeois, lorsqu’il écrit dans son édito d’Ezanville Info 123 : « Nous n’allons pas revenir sur les misères que nous a fait l’état, mais à titre documentaire je dois quand même vous dire que de 2013 à 2017 la ville d’Ezanville a perdu en cumul 1 232 000 euros de dotation globale de fonctionnement ».

L’Etat n’est pas une entité abstraite, c’est donc à la volonté politique de nos gouvernants – et ce même avant 2013 – d’avoir pratiqué des politiques d’austérité qui ont rendues les communes exsangues.

Mais que proposait monsieur Fillon, candidat des républicains, dans son programme présidentiel ?
Le programme initial du candidat de la droite LR prévoyait de réduire de 20 milliards d’euros les dotations de l’Etat aux collectivités locales, même si, le 22 mars 2017 devant l’association des maires de France François Fillon ne s’était engagé à exiger que 7,5 milliards d’euros sur 5 ans !

Dénoncer aujourd’hui les conséquences de ce qui a été soutenu hier est toujours un exercice délicat !

Les baisses drastiques de financement servent aussi un autre objectif du pouvoir d’Emmanuel Macron : l’affaiblissement et la remise en cause du premier niveau de démocratie local.

La commune disparaissant pour laisser le champ libre à la concurrence entres « territoires » éloignant encore davantage les citoyens des centres de décision.

Desintox

Desintox

Dans le bulletin municipal numéro 121 de la ville d’Ezanville nous avons pu lire sous la plume de Monsieur Bourgeois dans son Edito : « L’inspection académique m’informe que des cours d’arabe seront dispensés prochainement à l’école Paul Fort d’Ezanville. Ayant été informé il y a quelques mois j’avais donné un avis défavorable, j’estimais que nous n’avions pas le même schéma. Le Maghreb n’est pas une province française, et ne faut-il pas plutôt intensifier l’instruction de la langue française dans toutes les écoles d’Ezanville »

Renseignements pris, cette possibilité d’enseignement découle d’une directive européenne du 25 juillet 1977 * concernant l’apprentissage de la langue de leurs parents pour les enfants de diverses origines, en dehors des heures d’enseignement scolaire et financés par les ambassades et les consulats. Les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO) concernent neuf pays : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie.

Le principe qui fonde ces enseignements, à l’origine, est que la maîtrise de la langue maternelle est un préalable nécessaire à la réussite de l’acquisition d’une langue seconde.

Ces heures d’apprentissage d’une des langues proposées sont organisées dans les locaux scolaires disponibles ce qui explique la proposition de l’école Paul Fort.

A noter que la langue arabe n’est pas parlée qu’au Maghreb. Cependant, la droite continue à stigmatiser toujours les mêmes populations en tournant le dos à l’ouverture au monde, petit clin d’œil aux électeurs d’extrême droite.

Monsieur Bourgeois serait-il de mauvaise foi ou mauvaise langue ?

G. Bourgeois bi nekorektno ili loš jezik ?

هل سيكون السيد (برجوازية) في سوء نية أو لغة سيئه ؟

O Sr. Bourgeois estaria de má-fé ou má língua ?
Bay Bourgeois kötü niyetli mi yoksa kötü dilde mi ?
id vulputate, elit. lectus mattis risus commodo